Les pics et les crêtes de la vallée du Madriu-Perafita-Claror procurent, aussi bien aux amateurs d’escalade qu’à ceux de l’alpinisme, de nombreuses possibilités de pratiquer ces sports durant toute l’année. Il existe diverses zones de l’espace protégé où escaladeurs, grimpeurs et alpinistes trouveront des voies aux degrés de difficultés différents, allant du niveau le plus faible, parfait pour l’apprentissage, jusqu’aux niveaux extrêmes, où les caractéristiques de la roche et les conditions climatiques permettent de pratiquer l’escalade sportive et les ascensions qui exigent, non seulement les connaissances techniques, mais aussi et encore l’équipement nécessaire pour la haute montagne.

ZONES D’ESCALADE ET VIAS FERRATAS:

  • Boulder”(bloc) de Coll Jovell

Arrivés au dernier virage de la route d’Engolasters, emprunter le GR11 en direction sud-est, vers Coll Jovell; après approximativement quinze minutes de marche on atteint la zone d’escalade : petites parois granitiques, larges de six à dix-huit mètres, avec un total de quarante et une voies ouvertes, avec des degrés de difficulté allant de quatre à huit. La zone, située à 1 620 mètres d’altitude et exposée au nord-ouest, est divisée en cinq secteurs : Figa, Festa, Del Sostre, Frankfurt et Can Faltegan. Les quatre premiers se situent au pied du chemin de Coll Jovell, alors que pour arriver au secteur Can Faltegan, situé juste en-dessous du Frankfurt, il faut emprunter le chemin qui descend vers Escaldes-Engordany.

  • Agulles d’Engolasters

Du même point de départ que pour se rendre au bloc de Coll Jovell, où se trouve le parking du circuit des fontaines, suivre le chemin qui se dirige en direction est. Après environ quinze minutes et un tronçon final plus raide, on atteint le pied des Agulles d’Engolasters, à 1 740 mètres d’altitude. Il y a dix-sept voies avec exposition nord-ouest, équipées de pitons à expansion M10 par la Fédération Andorrane d’Alpinisme. Les degrés de difficulté vont du quatrième au 6b+, et les longueurs oscillent entre quinze et trente mètres.

  • Pic de Ríbuls

Le Pic de Ribuls (2 827 m) est l’un des sommets qui ferment le cirque de Pessons. L’approche habituelle se fait depuis le parking de la station de ski de Grau Roig : il faut ensuite monter jusqu’à l’Estany Primer (premier lac) puis contourner la berge, quitter le chemin pour continuer, vers la droite, par le milieu de la vallée en longeant le ruisseau. Après environ une heure et demie de marche, on arrive au pied de la paroi. L’escalade se déroule principalement en fissure et dièdre, et il est conseillé d’être bien équipé pour le froid, même en plein été, compte tenu de l’altitude et de l’exposition des voies. Une fois le sommet atteint, la descente se réalise en suivant la crête en direction est, jusqu’au col, pour ensuite continuer par une forte pente en suivant une trace de chemin en direction nord, jusqu’au pied de la paroi.

  • Voie “Amanecer” (180 metres)

Voie de cinquième à cinquième supérieure, avec un passage niveau sixième qui grimpe par la plaque de grandes dimensions située au milieu du versant est. La voie est équipée de pitons et de spits. Il faut avoir sur soi dix anneaux express, du matériel pour les points d’ancrage et un jeu de bicoin. Quatre longueurs, de quarante mètres les deux premières et de cinquante mètres les deux autres, et à partir du dernier point d’ancrage il faut monter un rappel d’une quinzaine de mètres pour descendre de l’éperon et atteindre le sommet.

  • Via “Sol Solet” (150 metres)

La voie monte à une vingtaine de mètres de la voie “Amanecer” par le milieu du pilier qui dépasse entre le grand dièdre qui coupe toute la paroi et le dièdre plus petit situé sur la gauche, à côté de la plaque. En haut du pilier il faut surmonter un surplomb avant d’atteindre un tronçon plus facile qui rejoint le troisième point d’ancrage de la voie “Amanecer” et suivre le parcours de celle-ci jusqu’au sommet. La difficulté de la voie est de cinquième degré supérieur, avec des passages cotés A2. Elle est équipée de pitons et d’anneaux de cordelette. Ne pas oublier de prendre dix anneaux express, du matériel pour les points d’ancrage, un jeu de bicoin et quelques pitons.

  • Directe à l’éperon N-O (270 mètres)

La voie commence au point le plus bas de l’éperon; à partir de la cinquième longueur, suivre le parcours de la voie classique.

Les quatre premières longueurs ont entre 15 et 25 mètres, avec une difficulté de quatrième, cinquième et cinquième degré supérieur, à l’exception du premier tronçon, coté troisième degré. Elle est équipée de pitons et il faut avoir sur soi dix anneaux express, du matériel pour les points d’ancrage, un jeu de bicoin et un coinceur mécanique (friends).

  • Classique à l’éperon N-O (240 mètres)

Escalade de troisième et quatrième degré, avec quelques tronçons cotés 5, qui démarre de la petite gorge qui se trouve sur la droite de l’éperon. La gorge est souvent humide et la neige habituellement présente au pied de la paroi, jusqu’au début de l’été. La voie, équipée de pitons, propose cinq longueurs d’entre trente et quarante mètres. Huit anneaux express sont nécessaires, ainsi que du matériel pour les points d’ancrage plus un jeu de bicoin. En fin de voie il faut monter un rappel d’une quinzaine de mètres pour descendre de l’éperon puis suivre la crête jusqu’au sommet.

  • Roc de la Guilla

Il s’agit d’un ensemble rocheux granitique, exposition ouest et situé à 1 400 mètres, où sont ouvertes, équipées de pitons à expansion M10, un total de 33 voies dont les longueurs vont de 6 à 25 mètres et qui permettent la pratique de différentes modalités d’escalade avec des voies cotées 5, 6 et 7. Trois secteurs configurent cette zone d’escalade : El Rebedor, Fa Temps, et Can Caire.

Captura de pantalla 2013-11-28 a la(s) 12.57.03

VIAS FERRATAS:

  • Roc d’Esquers

Via ferrata orientée au sud-ouest avec un niveau entre facile et moyen. Pour y arriver il faut quitter le chemin de Molleres et, à une cinquantaine de mètres, emprunter le chemin sur la droite et le suivre une dizaine de minutes jusqu’à atteindre le pied de la voie. Le dénivelé est de 250 mètres jusqu’au sommet à une altitude de 1 780. La durée de l’ascension se situe entre une heure trois quart et deux heures ; la descente, par contre, se fait en une heure. Au niveau des trois quarts de l’ascension, se situe une aire de repos, et il faut franchir un pont tibétain pour atteindre le sommet.

ESCALADES HIVERNALES:

  • Pic dels Pessons en empruntant le couloir Oriol Majó

Il s’agit d’un couloir de neige et de glace sur la paroi nord du Pic de Pessons. La durée de l’approche est d’environ deux heures -il est conseillé d’y aller bien équipés avec des skis ou des raquettes- au départ du parking de Grau Roig. Le dénivelé de la voie est de 200 mètres, avec une inclinaison constante d’entre 50 et 55 degrés et certains passages à 60 degrés en mixte (glace et roche). Sur les derniers vingt mètres l’inclinaison jusqu’à la corniche atteint 80 pour cent. Le matériel nécessaire inclut piolets et crampons techniques, corde, casque, quelques broches à glace, une paire d’ancres et un jeu de bicoin. La durée de l’ascension se situe entre deux et trois heures et la descente peut se faire en empruntant la gorge des Isards, entre le Pic de Pessons et celui de Ribuls, bien que l’on puisse également descendre par le col de Pessons.

  • Pic dels Pessons en empruntant le couloir Nord

Voie située entre le couloir d’Oriol Majó et la gorge des Isards. L’ascension est relativement facile jusqu’au tronçon final, où une gigantesque corniche empêche habituellement la sortie. Dans ce cas, il faut poursuivre par l’éperon de neige, à gauche et fortement incliné. Le reste de la voie maintient une pente soutenue d’entre 40 et 45 degrés. Il est fortement déconseillé de tenter l’escalade après une importante chute de neige ou lorsqu’il fait très chaud en raison du risque particulièrement important d’avalanches. Le dénivelé total est d’environ 200 mètres et la durée pour faire la voie peut osciller entre une et deux heures, en fonction de l’état de la neige. L’équipement indispensable comporte piolets et crampons techniques, corde, casque, broches à glace et une paire d’ancres.

  • Pic de Montmalús en empruntant le couloir nord-oest

Le couloir, avec un dénivelé de 250 mètres, se situe entre deux éperons rocheux, avec une pente ne dépassant pas 40 degrés jusqu’au tronçon final, très spectaculaire, où l’inclinaison peut dépasser les 50 degrés. La durée de l’ascension se situe entre une et deux heures, en fonction des conditions de la neige. L’on y accède à partir de l’Estany Primer par le chemin qui démarre vers la gauche en direction du sud, après une approche d’une heure et demie. La descente emprunte la voie normale du col de Montmalús. Piolets, crampons, casque, corde et quelques ancres à neige composent le matériel conseillé.

  • Pic de Montmalús en empruntant le couloir Occitània

Voie étroite et encaissée, située à la droite du couloir nord-ouest, avec une inclinaison constante d’approximativement 55 degrés. Selon la période de l’année, il est possible d’y rencontrer quelques tronçons mixtes et quelques courtes saillies plus difficiles que le reste de la voie. Le dernier tronçon est commun avec le couloir nord-ouest, qu’il rejoint au niveau d’un petit col près de la crête. La durée pour franchir les 160 mètres de dénivelé de la voie est d’entre une heure et demie et deux heures. L’équipement nécessaire se compose de piolets et crampons techniques, corde, casque, quelques broches à glace, une paire d’ancres à neige, deux ou trois pitons de roche et un jeu de bicoin.

  • Pic del Cubil en empruntant le couloir sud-est

Le Pic de Cubil et le Pic Baix de Cubil ferment le cirque de Pessons par le versant nord. L’on y accède par le chemin qui démarre sur la droite au premier lac de l’Estany Primer ; une approche d’environ une heure et demie. Le couloir sud-ouest est une pente enneigée de 300 mètres, avec une inclinaison qui varie sur certains tronçons entre 40 et 50 degrés et qui ne présente pas de trop grandes difficultés à l’exception des corniches qui se forment au bout de la voie. L’ascension peut durer entre une heure et une heure et demie, et il est conseillé d’y aller avec piolet, crampons, casque, corde et une paire d’ancres. Pour descendre il faut rejoindre le col qui se trouve entre le sommet et le Pic d’Ensagents, sur la gauche, et suivre par une pente tracée, environ 200 m, sur le versant de Pessons.

  • Pic del Cubil en empruntant le couloir Nord

Voie d’approche longue -environ trois heures depuis la route-, même s’il est possible de réduire considérablement ce trajet en empruntant le télésiège du Cubil. L’ascension elle aussi est longue : il faut surmonter, en effet, un dénivelé de 400 mètres, ce qui donne une durée d’approximativement deux heures, en fonction des conditions de la neige. En tout cas, l’ascension ne présente guère de grandes difficultés. Il s’agit d’une pente de neige avec un dénivelé moyen d’environ 40 degrés et quelques saillies un peu plus inclinées, qui monte directement depuis le pic jusqu’à la crête. La route de descente conseillée est l’arête nord-ouest, longue mais sans aucune difficulté. Il est également possible de descendre par le couloir de la Diagonale, situé juste sur la droite du couloir nord et avec une inclinaison d’environ 35 degrés.

  • Tosa del Braibal en empruntant le couloir Spaguetti Bolognesa

Depuis les bordes de Castelar jusqu’aux Cortals d’Encamp, il faut suivre le chemin balisé jusqu’au refuge d’Els Agols ; à partir de ce point il faut encore marcher une demi-heure jusqu’au pied de la gorge. Au total, l’approche à la voie se fait entre deux heures ou deux heures et demie, selon l’état de la neige. La voie, avec un dénivelé de 250 mètres, commence par une rampe d’une centaine de mètres avec une inclinaison d’environ 50 degrés, à la fin de laquelle est monté le premier point d’ancrage. Ensuite, il faut surmonter quelque passage troisième sur roche pour accéder au couloir glacé, avec une pente de 45 degrés, qui conduit au deuxième point d’ancrage, trente mètres plus haut. Jusqu’au troisième point d’ancrage, au pied d’un petit mur, il faut monter une rampe d’environ quatre-vingts mètres et avec une inclinaison de 65 pour cent. Là, s’ouvrent deux options : la voie normale, qui continue vers la droite avec quelques passages de quatrième et des rampes à 65 degrés, ou bien suivre la variante dite Spagetti Carbonara, plus directe et difficile, qui s’élève par une étroite gorge de 70 degrés avec des passages de quatrième supérieur. La descente suit la crête en direction nord-ouest pour aller rejoindre le chemin qui vient de Coll Jovell et rentrer au Refuge. L’ascension, qui peut durer entre deux et trois heures, requiert piolet, crampons, casque, corde, bicoins et coinceurs mécaniques.

 

  • Tosa del Braibal. Eperon Nord à la pointe Rosly

Depuis le refuge d’Els Agols, prendre en direction sud-ouest pour atteindre le pied de la crête qui unit la Tosa del Braibal avec le sommet d’Els Agols. Au milieu de cette crête se trouve, détaché, l’éperon de la pointe Rosly, avec 200 mètres de dénivelé et dont l’ascension intérieure est très difficile. La première longueur, de 40 mètres, commence avec des difficultés cotées de 3+ et 4, pour continuer le fil de l’éperon et une plaque pour poursuivre par une fissure oblique avec un passage de cinquième. Il faut progresser vers la gauche pour, postérieurement, récupérer le fil de l’éperon à travers un système de fissures horizontales. Une fissure verticale, avec des passages de 5 et 5+, conduit à une saillie où est monté le premier point d’ancrage. Viennent ensuite trois longueurs de 40 mètres qui ne sont guère compliqués jusqu’au pied de deux dièdres. Il faut monter en empruntant celui de gauche et surmonter une bavaroise de cinquième jusqu’en-dessous d’un surplomb que l’on évite en contournant par la gauche. Le point d’ancrage est monté au-dessus du surplomb pour sortir ensuite par la droite et aller à la rencontre du dernier gros bloc de l’éperon. L’on grimpe par une plaque avec une fissure aveugle jusqu’à une autre horizontale qu’il faut suivre sur deux mètres vers la gauche, pour atteindre la fin des difficultés et grimper facilement au sommet. La descente se fait par l’est jusqu’à un col où naît une gorge large et facile, avec un grand bloc caractéristique au milieu, qui descend jusqu’à la vallée d’Els Agols. L’ascension peut durer environ deux heures et il faut emporter avec soi cinq anneaux express, cinq autres de variés et un jeu de bicoin ou coinceurs à câble.

ASCENSIONS:

  • Pic de Monturull (Torre dels Soldats)

Depuis le pont de Sassanat emprunter le GR7 jusqu’à Entremesaigües, où il faut prendre sur la droite pour commencer la montée vers le refuge de Perafita et l’Estany de la Nou. Arrivés à l’étang, continuer à suivre le balisage du GRP jusqu’au refuge de Claror, pour remonter l’éboulis qui descend du Pic Negre jusqu’à atteindre le col. Ensuite il suffit de suivre la large crête jusqu’au sommet. La descente se fait en empruntant le même parcours.

Durée approximative : 8 heures (on peut le faire en deux jours, faisant nuit au refuge de Claror)
Dénivelé : 1 350 mètres
Difficulté : moyenne
  • Pic de la Portelleta (Tossa Plana de Lles)

Remonter le cours du Madriu jusqu’au refuge de la rivière des Orris, où il faut traverser la rivière et continuer vers le sud en remontant des pentes d’herbe et de tourbières jusqu’à la zone supérieure des éboulis. Une gorge rocailleuse et en forte pente conduit au port de Setut d’où il faut se diriger vers l’est en suivant le fil de la crête rocheuse (mais facile) jusqu’au Pic de Setut. L’ascension se poursuit en direction sud-est, et vers l’est peu après, en suivant l’arête quasi plate et la rampe d’herbe qui mène au sommet. Pour la descente il faut emprunter les pentes faciles, au nord-est, qui conduisent jusqu’au col de la Portelleta, pour descendre ensuite par une rampe en forte pente et en pierre fine jusqu’au pied du cirque de la Portelleta, et continuer en direction du nord jusqu’à la rivière Madriu.

Durée approximative : 2 heures (depuis Setut jusqu’au sommet)
Dénivelé : 600 mètres
Difficulté : facile
  • La Muga, par l’arête Nord-Est

À partir du refuge de l’Illa emprunter le chemin qui démarre au sud-est en direction du port de Vall Civera. Franchir le port puis continuer en diagonale vers la droite, en direction du versant nord-ouest de la Muga pour atteindre le pied de l’arête qui se détache sur la gauche. Le premier tronçon, très aérien, s’élève très rapidement entre gendarmes et brèches bien que sans grandes difficultés. À partir de ce point, l’arête s’élargit lentement vers le sommet. La descente se fait par l’arête ouest jusqu’au col de la Muga et on rebrousse chemin jusqu’au col de Vall Civera puis le refuge.

Durée approximative : 2 heures (depuis le refuge)
Dénivelé : 400 mètres
Difficulté : facile-moyenne
  • Pic de les Àgols

Emprunter la route des Cortals d’Encamp (CS220) jusqu’à la route des Pardines (PK 3,5). Arrivé à un réservoir d’eau il faut prendre le chemin qui se trouve sur la gauche, balisé avec des points jaunes, jusqu’au chemin d’Els Agols. Suivre le chemin jusqu’au refuge d’Els Agols et, une fois au refuge, suivre les indications signalant le Pic d’Els Agols, en passant par la crête de l’Estany Blau, pour atteindre les étangs Forcats d’où on peut apercevoir le refuge de l’étang de l’Illa.

Durée approximative : 5 heures
Dénivelé : 1 100 mètres
Difficulté : facile
  • Alt del Griu et Pic d’Ensagents

Sur la route des Cortals d’Encamp (CS220), à hauteur du mur d’escalade artificiel, commencer le chemin en direction de la rivière en franchissant un pont suspendu. Emprunter la piste jusqu’à rencontrer un panneau en bois signalant le chemin de la forêt du Campeà. Suivre alors les points jaunes jusqu’au Prat de Baix, où un panneau en bois indique, sur la gauche, Collada d’Entinyola. Continuer ensuite jusqu’aux étangs d’Ensagents pour, ensuite, faire l’ascension au Pic du Griu en suivant le chemin situé à gauche. Redescendre en suivant la crête pour atteindre les Collades Baixes d’Emportona et, finalement le Pic d’Ensagents. Il est possible de continuer en empruntant la crête jusqu’au col Collada dels Pessons.

Durée approximative : 4 heures
Dénivelé : 700 mètres
Difficulté : moyenne-élevée